Pré de Madame Carle

Le fabuleux Pré de Madame Carle

< Revenir sur Activité Puy Saint Vincent

 

Situé à l’extrémité amont du vallon de Saint-Pierre et au bout de la route carrossable, à vue ou presque du glacier noir et du glacier blanc, le Pré de Madame Carle est l’un des joyaux touristiques de la Vallouise, du massif et du parc national des Écrins.

En premier lieu, il n’est pas question d’un pré, mais d’une zone de divagation caillouteuse du Torrent de Saint-Pierre, que parcourent ses différents bras au gré de leurs débordements. Seul un bosquet de mélèzes est parvenu à s’étendre au bout de le chemin à l’abri de la vielle moraine frontale du glacier noir. Insérer à ce bosquet certains vernes en bordure de l’espace de divagation, et on aura fait le parcours de la verdure du domaine, où le minéral alors prédomine.

Qui est cette Madame Carle qui est parvenu à offrir son appellation à un endroit inculte d’une méthode vraiment atypique en montagne ? Au final, il faut remonter au départ du XVIe siècle, 500 ans dans le temps dès lors, afin de dénicher l’explication à ces deux questions. Le temps donc était plus hot que à présent avec des glaciers très diminués. Glacier Noir et Glacier Blanc ne devaient pas sortir de leurs plateaux supérieurs. Les chroniques de Chamonix, notamment, montrent que l’endroit actuel de la Mer de Glace était un secteur d’alpage. Les chroniques de la Vallouise, elles, montrent que le Pré existait indubitablement, là où, tout de suite, il existe seulement des cailloux. C’était une magnifique prairie d’alpage qui faisait part des biens* donnés en 1505 par le souverain Louis XII à Geoffroy Carle, Directeur de l’assemblée du Dauphiné. au décès de Geoffroy Carle, son épouse, Louise Sereyne natif de la vallée, administra son patrimoine et donna donc sa dénomination à cette section de ses caractéristiques. L’endroit était également habité au moyen Âge.

 

Pré de Madame Carle